Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/03/2017

PLU: MON INTERVENTION DU 22 MARS 2017 EN CONSEIL MUNICIPAL LORS DU VOTE SUR L'APPROBATION DU PLU

C’est un document qui va décider de ce que sera Mèze pour les générations futures, c’est donc un moment important du mandat, peut être le plus important.

 

Sa rédaction a été je m’en doute un travail de titan, et je voulais saluer l’investissement de tous ceux qui y sont impliqués, notamment Madame Lebeau et aussi le rendu du commissaire-enquêteur, qui n’a éludé aucune question, et qui prend en compte, comme beaucoup d’entités publiques, et de personnes privée, les inquiétudes que nous avons, nous les élus du « Cœur à Mèze », manifestées lors de la campagne de 2014, lors du vote du PADD et lors de l’enquête publique notamment.

 

Nous nous sommes concertés avec Yvan Garcia, et nous sommes à 100% d’accord sur ce que je vais énoncer ci-après.

Je constate avec une infinie surprise que le rapport et l’avis du commissaire- enquêteur ne sont pas joints au dossier; Pourtant ce document doit en faire partie intégrante afin que les élus puissent se déterminer en toute connaissance de cause.

Il m’a fallu donc me le procurer par un autre moyen non indiqué dans la délibération.

 

Nous constatons que sur 8 entités publiques qui ont participé à l’enquête, 4 donnent un avis favorable avec des remarques, 2 un avis favorable avec réserves, 1 un avis réservé (agence régionale de santé) et 1 un avis défavorable (la chambre d’agriculture).

 

Pour notre part, nous avions des réserves sur la fiabilité de l’objectif de 13500 habitants à l’horizon 2030, sur l’impact, en termes d’inondation sur la plaine du sesquiers de l’imperméabilisation des bassins versants, et sur l’aire de grand passage.

J’avais aussi abondé dans le sens de la commune sur le maintien de la zone U de Montmèze, et je vois que vous avez tenu bon sur ce point.

La commune a aussi bien fait de tenir bon sur l’extension des bâtiments agricoles, malgré les remarques contradictoires des personnes publiques associées.

Cela étant dit : nos craintes ne sont pas levées, et d’autres inquiétudes sont venues s’ajouter au dossier tout au cours de son instruction.

1- L’avis de l’ARS est assez inquiétant : En effet, cette entité s’inquiète en ce qui concerne l’approvisionnement futur en eau potable, et sur les capacités d’assainissement, à terme, suite à l’accroissement prévu de la population : J’en profite entre parenthèse pour signaler que cette agence doute aussi de vos projections en terme de population puisque elle parle elle de 14 000 habitants en 2025 (vous dites 13500 en 2030). Vos réponses notamment sur le volet adduction d’eau ne sont pas satisfaisantes, car contredites par les chiffres réels qui dépassent largement les prévisions du schéma départemental. Grosso modo : L’autonomie des réserves en eau potable passeraient de 35 heures en 2012 à 25 heures en 2025 avec 18 heures en période de pointe.

2- L’inquiétude aussi est là concernant le taux de logements sociaux à 30%, bien sûr imposé par l’Etat, et même si les opérations de moins de 24 logements ne sont pas concernées. Il risque donc d’y avoir concentration à certains endroits, ce qui on le sait, a toujours provoqué des problèmes.

3- Concernant les carences du PADD, les lois et règlements n’ont pas étés respectés car il doit préciser notamment la qualité, la localisation, et la nature des terres consommées. Vous avez refusé de modifier celui-ci en conséquence (pris par le temps peut-être), mais vous vous exposez à ce que le PLU soit attaqué sur ce sujet.

4- Comme nous l’avions indiqué, les opérations déjà lancées (notamment la ZAC des Costes et le moulin à vent) ne sont pas prises en compte ni dans le PADD, ni dans le chiffrage du nombre d’habitants prévu. Vous m’aviez ri au nez lorsqu’à plusieurs reprises j’ai soulevé ce problème... Voilà maintenant que l’Etat, l’ARS, le commissaire enquêteur et bien d’autres s’interrogent et vous interrogent sur ce problème. Vos réponses là aussi sont partielle, voire insuffisantes, voire laconiques (expression que le commissaire enquêteur a aussi employée).

5- Concernant l’assainissement, on nous parle de 21 500 habitants pour Mèze et Loupian réunies à l’horizon du projet (hypothèse 3). Si on part de votre hypothèse de 13 500 habitants cela voudrait dire 8000 habitants à Loupian… Permettez-moi d’être interrogatif sur ce paragraphe intitulé « Perspectives d’évolution démographique » qui ne fait que conforter mes positions.

6- La chambre d’agriculture dénonce : Le manque de lisibilité sur l’évolution de l’étalement urbain en l’absence d’analyse pertinente de la consommation d’espace ; le maintien d’un rythme soutenu de l’étalement urbain etc…

7- Le diagnostic sur lequel s’appuie votre projet de PLU est largement critiqué par bon nombre d’intervenants car il est basé sur des données datant de 2009. Vous répondez que la mise à jour ne changera pas le projet : Le commissaire, là aussi vous rappelle le cadre légal et l’article L151-4 du code de l’urbanisme)… Vous prenez encore le risque que votre document soit attaqué.

8- Suite à l’enquête publique, vous prenez en compte des demandes individuelles, loin de l’intérêt général, notamment quand vous acceptez de classifier en U3 une zone restreinte et assez difficile d’accès. Le commissaire enquêteur, bien qu’il ne donne pas un avis défavorable, l’assortit de réserves notamment sur l’accessibilité et les réseaux.

PLU ZONE CEINTURON.jpg

9- Concernant le commerce local : Des remarques ont étés faites, et la crainte est évidemment que l’impact sur le commerce du cœur de ville de l’implantation d’une zone commerciale au nord de la ville soit important voire mortifère. Il est regrettable que vous n’apportiez aucune réponse à ces inquiétudes…

10- Sur l’inondabilité du sesquiers, le bons sens des Mézois s’est exprimé dans l’enquête, le bon sens du commissaire enquêteur aussi qui rejoint parfaitement notre position en demandant : « d’établir, avant toute délivrance d’autorisation d’aménagement ou de construction, une étude hydraulique globale pour déterminer les effets cumulés de la succession des opérations dans le futur quartier nord. Une mention explicite devra figurer dans le règlement des zones concernées » Vous avez fait fi de sa demande, je n’ai rien vu dans le règlement.

 

Votre projet prévoit 650 logements supplémentaires avec un accroissement de la population de 2300 habitants…

Or, le SCOT de Thau, sur lequel vous vous appuyez, prévoit 1600 nouveaux logements de 2009 à 2030. Si on garde les proportions de vos propres calculs on arrive sur cette période à +4800 habitants. Si l’on rajoute 4800 à 10700 (pop 2009) on obtient 15500 habitants.

C’est à mon avis un chiffre plus réaliste compte tenu des évolutions envisagées.

Le projet doit donc être mis à jour et d’ailleurs le commissaire enquêteur indique que : « Cette mise à jour est nécessaire et ne peut pas être effectuée à la marge »

Il considère que le doute est permis sur la conformité de telles dispositions (votre « à la marge ») dans un document de valeur juridique.

 

Votre volonté assumée et affichée de créer en fait un deuxième pôle urbain à Mèze va désintégrer notre ville et totalement la déséquilibrer.

C’est la perte d’un cachet de notre belle ville avec des bâtiments horribles comme ceux de la zac des costes, c’est la sectorisation de notre population… c’est la mort de 30 à 40% de nos commerces de centre ville qui font vivre notre cité.

Le fait que l’enquête et l’avis du commissaire enquêteur nous rejoigne, ne nous console pas des conséquences inéluctables de votre politique d’urbanisation et de bétonisation à tout va au mépris de toute considération environnementale, hydraulique, sociétale et traditionnelle.

En ne suivant pas un certain nombre de recommandations, vous vous exposez à l’annulation de votre document.

Mais ce n’est pas le plus grave. Vous allez mettre en danger le patrimoine d’un certain nombre d’habitants, tout cela pour une finalité difficile à cerner :

QUEL INTERET DE S’ETENDRE, QUEL INTERET DE GRANDIR pour grandir ? Vous êtes incapable de répondre à cette question.

Par contre nous connaissons déjà les effets pour la commune : Des charges et des équipements supplémentaires à financer, des services toujours plus importants à fournir.

Vous vous en doutez donc nous voterons donc contre ce document que je qualifierais de nuisible pour notre population.

Et j’invite chaque conseiller autour de la table à prendre ses responsabilités et voter en conscience et non par discipline.

Il s’agit de Mèze plus que jamais, et je sais que bon nombre d’entre vous sont attachés à notre cité.

Enfin, j’espère que si quelqu’un a des intérêts quelconques autour de notre assemblée dans les décisions induites par ce document, cette ou ces personnes auront le bon gout de s’abstenir de voter.

PLU ZONAGE G2N.jpg

03/01/2012

MES VOEUX POUR 2012...

Evidemment, les années défilent et la plupart du temps les voeux de l'année précédente restent valables, et donc sont renouvelés....

Je vais donc essayer de ne pas répéter ceux de l'année dernière et faire plus court...

L'an dernier, j'avais formulé des voeux pour plus de tolérance, d'écoute et de respect des uns envers les autres..

Ce souhait est évidemment toujours d'actualité...

La crise économique que nous traversons, la crise de confiance qui est palpable notamment de la part de la population envers nos élus de tous bords, n'incite pas à l'optimisme.

Sans une nouvelle manière de diriger le pays ou nos collectivités locales, cette confiance ne sera pas restaurée et c'est tout un pan de notre organisation humaine qui est mise à mal..

Les peuples ne se relèvent que lorsqu'ils sont unis, que lorsqu'ils ont confiance en leurs responsables... Aujourd'hui on en est loin, et cet élan collectif qui devrait nous animer nous semble inaccessible.

Pour restaurer la confiance, il faudrait plus de transparence sur la gestion de nos villes et de nos collectivités...

Au lieu de cela, on masque par des campagnes de communication indécentes et couteuses, des décisions importantes, mais dont je doute que le citoyen de base les approuverait...

La suspicion s'installe donc, et même les bonnes décisions semblent à l'arrivée suspectes.

Ce constat m'emmène donc à faire un souhait sincère, important pour cette année d'élections pour notre pays qui va devoir continuer à affronter une crise dont la gravité n'est peut-être pas encore totalement mesurée.

Ce souhait, c'est celui d'un véritable changement dans la façon de diriger, dans la façon de faire de la politique...

Arrêter la cuisine nauséabonde, arrêter la mauvaise foi, arrêter la méchanceté gratuite, mais dire la vérité, reconnaitre ses erreurs et reconnaitre aussi ce qui est fait de bien par les autres....

Voilà je crois que cette phrase résume les valeurs auxquelles je fais encore appel: Je le répète: Tolérance, respect, tranparence: Tolérance des idées et des actions des autres, Respect des femmes et des hommes mais aussi des deniers publics, Transparence dans la prise de décision et dans la gestion...

Certains voient la vérité comme un ennemi... Ceux qui dévoilent des faits réels, que d'autres souhaiteraient garder cachés, ne sont pas des ennemis de la démocratie, ils en sont au contraire la respiration, le souffle, le rythme et l'effort qui lui donne son impulsion... seule la vérité permet d'avancer, seule la vérité permet de corriger ses erreurs, seule la vérité permet de perfectionner nos institutions...

Les heures les plus sombres de notre monde ont été celles de l'obscurantisme... des époques où l'on faisait taire les livres, les artistes, les écrivains et les chercheurs... On avait cependant les moyens de les faire parler...

Au-delà de cela, je vous souhaite bien sûr, à toutes et à tous une excellente années 2012, dans vos familles... Que la santé soit bonne pour tous, et que votre quotidien soit meilleur...

Cette paix dans les familles avec une amélioration de l'ordinaire, je vous la souhaite à tous..

Et à mon modeste niveau, je continuerai à agir dans mes divers domaines pour que ces voeux se réalisent...

BONNE ET JOYEUSE ANNEE 2012

Gilles PHOCAS

 

31/08/2008

RSA: UMP MEZE: IL FAUT TENIR BON

Je réagis à un article de mon ami Brice BLAZY sur le site hérault-tribune (www.herault-tribune.com).

Il met en cause le RSA.

On est là pour discuter alors discutons.

Ci-dessous ma réaction sur le site...

Bonjour à tous,

Brice, tu as oublié la finalité du RSA.

Bon nombre de nos compatriotes sont dans la mouise.

Et on sait que notre système social n'encourage pas forcément à une reprise du travail.

On est aux manettes et on essaie de pallier à ce problème.

Pour ma part, j'ai toujours pensé que quelqu'un qui travaille, NE DOIT EN AUCUN CAS GAGNER MOINS QUE QUELQU'UN QUI NE TRAVAILLE PAS.

C'est dans ce sens que va cette mesure.

Et si on prends 10€ par an à des personnes qui en ont placé 20 000, c'est vrai que c'est embettant...

Mais on ponctionne bien 4000 € sur des salaires de 12000€ par an.

Tous les revenus doivent payer: Ceux du capital et ceux du travail...

D'autant plus que la finalité et de remettre les gens au travail et donc de générer plus de recette et moins de dépenses à notre système social CQFD.

Nicolas SARKOZY est courageux, on le savait déjà,

Il n'est pas prisonnier de doctrine ou lobby, vous en serez, à force, convaincus.

Tous les groupes de pressions existants pourront se manifester... Comme d'habitude... Mais cette fois-ci, on y croit et on le souhaite, cette réforme ira au bout.

Gilles PHOCAS
Responsable cantonal UMP Mèze
Conseiller Municipal

14:55 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : RSA meze, politique meze, gilles phocas meze, ump meze, meze | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

21/07/2008

MEZE: Révision constitutionnelle: Le degré Zéro de la politique

7217eb13487e67c5022ba0a9f60f0ff5.jpgIl y a des moments, dans la vie d'un homme où l'on commence à douter de tout.
En ce qui me concerne, je crois toujours au bien et au bon côté des personnes, qu'elles aient ou non les mêmes orientations que moi.

La révision constitutionnelle est l'occasion pour moi de désespérer du personnel politique.

Que voit-on:
On voit des personnes, notamment les députés et sénateurs de Gauche, qui ont demandé à corps et à cris:
- Que le Président ne puissent pas se représenter plus d'une fois,
- Que le temps de parole du président soit comptabilisé par le CSA
- Que l'on puisse constituer un groupe parlementaire avec seulement 15 membres

On voit des personnes, notamment des députés et sénateurs "centristes" qui fustigent, je cite, "les paillassons qui vont voter pour",

On voit aussi, une poignée de députés ou sénateurs UMP qui ont trouvé là, l'occasion de faire entendre leur voix et encore et toujours de discréditer le Président. C'est vrai, qu'avec l'entraînement qu'ils ont, ils sont au point...

Eh bien, on sait aujourd'hui que cela va se jouer à peu:

Ils seront donc fiers, tous ces soit-disants représentants du peuple, lorsqu'ils auront encore une fois fait capoter une avancée démocratique pour notre pays, uniquement pour des considérations stratégiques et politiciennes.

Un cadre du PS me disait hier que, "cette révision constitutionnelle aurait été votée avec un grand enthousiasme si elle émanait ... du PS". Mais c'est l'occasion rêvée pour discréditer Sarko!

Et puis, c'est l'occasion de se venger de LANG qui les empoisonne depuis quelques temps...

Un sondage évoque un plébiscite de plus de 80% de français qui sont favorables à cette révision.

Le Président a fait des concessions pour une révision présente pourtant dans son programme électoral.

Félicitations donc aux parlementaires qui réussiront à faire capoter une véritable avancée pour la modernisation de notre pays.

ILS SERONT FIERS CE SOIR!

Enfin, pas de catastrophisme non plus, car je crois encore à un sursaut, à UNE CONSCIENCE, j'espère qu'au moment de voter, certains se rappelleront, peut-être, de ce qu'est l'INTERET GENERAL... et de leur rôle dans le magnifique palais de Versailles.

Gilles PHOCAS

Remarque: Quelle constance, ces derniers temps au PS: Stratégie, stratégie, stratégie... Bizarre qu'ils n'aient pas peur de se faire cambrioler puisque c'est le sort de ceux qui s'opposent à Sarko semble-t-il...

25/05/2008

Coupable d'opposition...

Ce matin samedi 24 mai 2008, je me suis rendu avec mon 4X4 polluant (de la même marque que celui de notre cher premier-adjoint) à la déchèterie pour jeter deux ou trois "escoubilles".

J'arrive donc sur les lieux, et, en attendant mon tour, un des deux agents de la CCNBT, vient au niveau de ma vitre, que je baisse et me dit: "Comment vous appelez-vous?"

Un peu surpris mais courtois, je lui réponds: "je suis monsieur Phocas".

Mon interlocuteur me réponds alors (en faisant en sorte que son collègue l'entende bien): "Ah, on les aura tous eu ce matin, ceux de l'opposition, on a même eu Marcalbert!"

Je lui indique que M. Marcalbert a pris un peu de recul depuis quelques années.

Réponse surprenante de l'agent "Eh bien vous feriez mieux d'en faire autant!"

Je gare mon véhicule et j'indique à l'agent ou au militant politique (je ne sais plus) que je ne compte pas abandonner, bien au contraire, car je suis une personne de conviction".

L'homme, visiblement en forme m'indique qu'il peut me fournir plusieurs vestes faisant certainement allusion aux dernières élections municipales...

Je lui indique que effectivement j'assume le score et qu'une veste est toujours utile. J'ajoute toutefois que j'ai aussi chez moi des miroirs dans lesquels je peux me regarder tous les matins avec fierté.

Notre ami déchétiste me répond: "Oh vous, on le sait, vous avez créé 50 sociétés que vous avez coulé".

Je lui répond qu'il est entrain de sombrer dans la diffamation, et je l'invite à vérifier ses sources. Je me propose d'ailleurs de parfaire moi-même son information.

L'arrogant ne s'arrête pas là et me répond:"C'est vous qui avez diffamé pendant la campagne en prétendant que tous les membres du comité des fêtes étaient des escrocs".

Un peu agacé, je lui réponds que décidément, il se complaisait dans les fausses affirmations et lui signalait que la seule chose que j'avais stigmatisé, c'est l'utilisation du chéquier du comité des fêtes, à des fins personnelles, par Madame l'adjointe aux festivités, preuves à l'appui.
J'ajoutais enfin, que je trouvais déplacée le comportement de cet agent dans l'exercice de ses fonctions, et je le rappelais aux devoirs de sa charge, malgré l'euphorie sucitée par la victoire de ses protégés (les élus de tous les Mézois) aux dernières élections.

Mon contradicteur financé au moment de ce grand débat par les deniers publics m'indiquait alors qu'il n'en avait cure, s'étant assuré de n'avoir aucun témoin gênant....

Sur ce, et mon véhicule étant vidé de ses détritus, je souhaitais bon week-end à mon interlocuteur-militant, et quittait les lieux en me demandant à quel siècle je vivais.

Je ne ferais aucun commentaire. Je laisse seulement chaque lecteur de cette note juger par lui même... qu'il soit électeur... ou élu responsable de la CCNBT.

Mon site Internet

Le site de mon association.

19:20 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mèze, meze, ville mèze, ccnbt, pietrasanta, fricou, citoyens | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

Coupable d'opposition...

Ce matin samedi 24 mai 2008, je me suis rendu avec mon 4X4 polluant (de la même marque que celui de notre cher premier-adjoint) à la déchèterie pour jeter deux ou trois "escoubilles".

J'arrive donc sur les lieux, et, en attendant mon tour, un des deux agents de la CCNBT, vient au niveau de ma vitre, que je baisse et me dit: "Comment vous appelez-vous?"

Un peu surpris mais courtois, je lui réponds: "je suis monsieur Phocas".

Mon interlocuteur me réponds alors (en faisant en sorte que son collègue l'entende bien): "Ah, on les aura tous eu ce matin, ceux de l'opposition, on a même eu Marcalbert!"

Je lui indique que M. Marcalbert a pris un peu de recul depuis quelques années.

Réponse surprenante de l'agent "Eh bien vous feriez mieux d'en faire autant!"

Je gare mon véhicule et j'indique à l'agent ou au militant politique (je ne sais plus) que je ne compte pas abandonner, bien au contraire, car je suis une personne de conviction".

L'homme, visiblement en forme m'indique qu'il peut me fournir plusieurs vestes faisant certainement allusion aux dernières élections municipales...

Je lui indique que effectivement j'assume le score et qu'une veste est toujours utile. J'ajoute toutefois que j'ai aussi chez moi des miroirs dans lesquels je peux me regarder tous les matins avec fierté.

Notre ami déchétiste me répond: "Oh vous, on le sait, vous avez créé 50 sociétés que vous avez coulé".

Je lui répond qu'il est entrain de sombrer dans la diffamation, et je l'invite à vérifier ses sources. Je me propose d'ailleurs de parfaire moi-même son information.

L'arrogant ne s'arrête pas là et me répond:"C'est vous qui avez diffamé pendant la campagne en prétendant que tous les membres du comité des fêtes étaient des escrocs".

Un peu agacé, je lui réponds que décidément, il se complaisait dans les fausses affirmations et lui signalait que la seule chose que j'avais stigmatisé, c'est l'utilisation du chéquier du comité des fêtes, à des fins personnelles, par Madame l'adjointe aux festivités, preuves à l'appui.
J'ajoutais enfin, que je trouvais déplacée le comportement de cet agent dans l'exercice de ses fonctions, et je le rappelais aux devoirs de sa charge, malgré l'euphorie sucitée par la victoire de ses protégés (les élus de tous les Mézois) aux dernières élections.

Mon contradicteur financé au moment de ce grand débat par les deniers publics m'indiquait alors qu'il n'en avait cure, s'étant assuré de n'avoir aucun témoin gênant....

Sur ce, et mon véhicule étant vidé de ses détritus, je souhaitais bon week-end à mon interlocuteur-militant, et quittait les lieux en me demandant à quel siècle je vivais.

Je ne ferais aucun commentaire. Je laisse seulement chaque lecteur de cette note juger par lui même... qu'il soit électeur... ou élu responsable de la CCNBT.

Mon site Internet

Le site de mon association.

19:20 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mèze, meze, ville mèze, ccnbt, pietrasanta, fricou, citoyens | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

18/05/2008

Courrier de Christian JEANJEAN: La solidarité et les relations humaines en politique

Un courrier qui m'a fait chaud au coeur:

5958ca633ba9c645e4b5640cda114e68.jpg


http://www.gillesphocas.fr

http://www.citoyens-meze.com

http://www.umpmeze.com

29/04/2008

La philosophie qui me suit depuis ma naissance, et qui m'accompagnera jusqu'à la fin...

Dès mon retour de la maternité, en aout 1970, mes parents avaient accroché au mur de ma chambre ce très beau poème de Kipling. Depuis, il me suit...


Si..... ________________________________________
Si tu peux voir détruit l'ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou perdre d'un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir;
Si tu peux être amant sans être fou d'amour,
Si tu peux être fort sans cesser d'être tendre
Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre;


Si tu peux supporter d'entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d'entendre mentir sur toi leurs bouches folles
Sans mentir toi-même d'un seul mot;
Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois
Et si tu peux aimer tous tes amis en frère
Sans qu'aucun d'eux soit tout pour toi;


Si tu sais méditer, observer et connaître
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur;
Rêver, mais sans laisser le rêve être ton maître,
Penser sans n'être qu'un penseur;
Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
Si tu peux être brave et jamais imprudent;
Si tu sais être bon, si tu sais être sage
Sans être moral ni pédant;


Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite
Et recevoir ces deux menteurs d'un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres les perdront,
Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
Seront à tout jamais tes esclaves soumis
Et, ce qui vaut bien mieux que les Rois et la Gloire,
Tu seras un homme, mon fils.


Rudyard Kipling

16:15 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gilles phocas, meze, phocas meze | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

Ma biographie express

Lorsque l'on sollicite les suffrages de ses concitoyens, la moindre des choses et de se présenter avec sincérité... Vous trouverez donc ci-dessous ma biographie en l'espérant la plus complète possible.

medium_gilles_parcs_rect.jpg« Gilles PHOCAS est né le 09 Aout1970 à Montpellier de parents commerçants.
Une scolarité sans histoires le mènera à la faculté de sciences économiques de Montpellier.
Du côté maternel, des femmes et des hommes de gauche et d’extrême gauche, du côté paternel un traditionalisme de droite, ce qui lui a appris à écouter, comprendre et synthétiser tous les avis.
Passionné de lecture et d’écriture, aimant la politique mais détestant la façon dont elle est pratiquée depuis 30 ans, soucieux de l’environnement, il s’inscrit à 21 ans aux Verts. Il y restera 6 mois, à cause de l’annexion des Verts par le Parti Socialiste.
Il restera quelques temps sans étiquette et consacrera son temps à sa famille, à son entreprise et sera éducateur sportif à Marseillan et à Mèze depuis 1992.

Christine lui donnera deux beaux enfants, Paul et Emilie en 1999 et 2001.
Il adhère à Démocratie Libérale en 2001 pour les orientations économiques de ce mouvement, et intègre l’UMP à sa création.
Il est élu au comité départemental et au comité de circonscription dont il est le porte-parole de 2004 à 2006.
En 2002, il est suppléant d’un candidat CAP 21 au premier tour des législatives.
A Mèze, en Janvier 2003, il est numéro deux sur la liste de l’UDF Gwénaël LECLERE, lui permettant d’avoir ainsi le soutien de l’UMP et de Cap 21. Cette liste obtiendra 47% au deuxième tour des municipales. Hélas, les atermoiements chroniques et les méthodes employées par M. LECLERE auront vite raison de leur collaboration. Gilles PHOCAS quitte l’association Démocratie Mézoise en décembre 2004.
Il crée début 2005, l’association « Citoyens de Mèze et du Bassin de Thau » ainsi qu’un organe de communication papier et un site Internet www.citoyens-meze.com. Toujours conseiller municipaI, Gilles mène une action ininterrompue pour assainir la vie politique mézoise.
Sa philosophie pourrait se résumer au texte « if » de Kipling.
Côté professionnel, Gilles PHOCAS, à sa sortie de la faculté se verra confier la gestion de plusieurs établissements sur la côte d’azur, puis travaillera quelques semaines à la BNP.
Ne trouvant pas l’épanouissement attendu dans ces activités, il décide de créer une entreprise individuelle qu’il transformera en Sarl en 1999. En 2001, il crée une filiale pour séparer les deux activités principales de la société. Hélas, un problème d’ordre familial fera qu’il demandera au tribunal la liquidation de ces deux sociétés deux ans plus tard. Entre temps, des dizaines d’emplois ont été créés, de nombreux jeunes (parmi eux quelques Mézois) ont pu ainsi apprendre un métier et ont tous une situation aujourd’hui. Pugnace, Gilles PHOCAS, gère aujourd’hui 3 sociétés qu’il a créées, dont une société de conseil pour la gestion et les affaires… "