Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/01/2015

JANVIER SANGLANT SUR FOND DE DICTATURE DE LA DEMESURE ET DE BAL DES FAUX CULS

En général, au mois de janvier, vous avez l'habitude de lire mes voeux sur ce blog.

Ce mois de janvier 2015, il y aura une exception... Pas le coeur, pas les mots, pas l'envie...

En cause, des évènements familiaux, mais aussi le contexte et les évènements que traversent non seulement notre pays, mais aussi notre société.

Moi, aussi, j'ai été Charlie, quelques jours, pour montrer mon attachement à la liberté d'expression, pour montrer aux barbares qu'ils étaient archi-minoritaires et complètement à côté de la plaque. Pour montrer que le fanatisme et la violence n'avaient pas leur place dans notre société.

Je n'ai jamais acheté Charlie Hebdo, et je ne changerai pas. Trop de provocation à mon sens, un droit que je ne leur conteste pas mais qui n'est pas de mon goût. Je ne sais pas ce que cela apporte. Je continuerai à y préférer le Canard Enchaîné le mercredi.

Ce qui m'intéresse, c'est ce que nous allons faire pour traverser et régler les problèmes que nous traversons, pas les effets de cape.

Pendant ces jours nous avons vu et entendu les pires exagérations, les pires bêtises et la course à l'audimat de certaines chaînes auraient pu avoir des conséquences bien plus graves.

C'est ainsi que le matin de la prise d'otage des frères Kouachi nous avons entendu un député déclarer sur une radio d'info qu'il y avait quelqu'un de caché dans l'imprimerie: miracle, les terroristes n'étaient pas branchés sur ces ondes là.

C'est ainsi aussi que lors de la prise d'otage de Coulibaly, un journaliste a annoncé que des personnes étaient cachées dans une chambre froide! Là encore, sans conséquences...

J'affirme que la vie de ces otages a été inutilement mise en danger par ces chaînes inconscientes.

La manifestation géante du 11 janvier 2015 a été l'occasion de voir défiler paradoxalement de grands ennemis de la liberté d'expression à la tête de cortège de personnes de toutes sensibilités et de toutes religions, qui, elles, sont restées dignes.

En effet, nous avons pu voir en tête de cortège des chefs d'Etat dont les pratiques sont aux antipodes des principes de liberté d'expression que la marche était censée défendre. Je rappelle aussi, que dans notre pays, il y a des affaires récurrentes d'écoutes plus ou moins illégales.

Au niveau local, et c'est bien sur, moins grave, j'ai souri en voyant défiler des Charlies qui n'ont de cesse que de museler et d'empêcher leurs opposants de s'exprimer sur les dossiers de la cité. J'ai aussi souri à certains édito de quotidiens qui refusent, au mépris de la loi, des droits de réponse à des personnes mises en cause dans leurs colonnes.

En fait, à toutes ces personnalités, internationales, nationales, ou locales, plutôt que de défiler, je souhaiterais qu'elles essaient au moins de comprendre pourquoi elles défilent et surtout qu'elles agissent en conséquence dans leurs actes de la vie de tous les jours.

Nous avons aussi entendu tout et n'importe quoi au fil des intervenants en plateau.

Le "padamalgam" était bien sûr dans toutes les bouches, ce qui a eu pour conséquence qu'il y en ait de nombreux.

En effet, ce que voient les citoyens, c'est que ne sont perpétrés ces derniers temps, que des tueries au nom de l'Islam, et pas au nom du Catholicisme, du Judaisme, ou même du Bouddhisme... C'est un fait.

C'est pour cette raison qu'un certain nombre de personnes ont appelé les musulmans à manifester contre le terrorisme et l'Islam radical...

Cet appel est souvent mal perçu, mal interprété par certains... Ils pensent qu'on leur demande de s'excuser ou de s'expliquer. Ce n'est pas cela: On leur demande leur aide.

On les pense bien placés pour faire passer le message de la paix, le message de la république à des personnes qui prétendent partager leur religion.

Les problèmes rencontrés dans de très nombreux établissements scolaires lors des minutes de silence, dénotent une forte incompréhension, très inquiétante pour les années à venir.

Oui, la république a besoin des musulmans pour faire passer des messages.

Le message principal et sur lequel la république n'a que trop reculé, n'a que trop fait de concessions est le message suivant: Dans notre société, la république étant par définition le cadre de notre vie en commun, c'est elle qui est en haut de l'échelle des valeurs, au dessus des préceptes des religions, quelles qu'elles soient:

Quelqu'un qui refuse de se conformer à nos lois, aux règles qui définissent comment nous vivons ensemble ne peut selon moi, rester sur un territoire dont il refuse les règles qu'ont défini des générations et des générations de citoyens, et même se sont battus pour elles.

Ce n'est donc pas une question de nationalité, c'est une question d'acceptation des règles, qui ne peuvent être remises en cause que selon un processus défini et démocratique (et non violent) et doivent être respectées tant qu'elles sont en vigueur.

Les musulmans de France sont bel et bien mis en difficultés par ces barbares, c'est une réalité, et ils risquent de souffrir longtemps de ce mois de Janvier 2015.

Notre destin est donc lié.

Mais encore une fois quand on lit, ou quand on entend certains éminents politiques, ou autres artistes déclarer que "les musulmans sont les premières victimes de ces attentats", on se dit que l'on n'a pas encore, et de loin, atteint les limites de la bêtise vocalisée.

Non, messieurs, les "premières victimes" sont tout simplement les personnes qui ont perdu la vie sous les balles et sous les slogans religieux...

Quel irrespect pour eux et leurs familles de les déchoir de leur statut de premières victimes.

C'est certainement le résultat, quand on invite des personnes sur un plateau, qui n'ont pourtant rien à dire, mais qu'il faut à tout prix meubler et meubler encore des heures et des heures de direct.

Cette "séquence" comme ils disent, a débouché sur un regain de vitalité de l'aura de notre président. Il faut aujourd'hui aimer Hollande, Valls et Cazeneuve sous peine d'être accusé de briser la grande réconciliation nationale dont vous me permettrez de douter.

Désolé, je suis peut-être mauvais public, mais je n'applaudis pas aux responsables des services qui ont connus des "failles".

Des personnes soit-disant protégées par les services de police qui se font exécuter sur leur lieu de travail,

Des délinquants Islamistes radicaux, interdits de territoire aux USA qui partent s'entraîner au Yémen et qui reviennent sur le territoire, qui s'arment, et perpètrent un carnage, s'échappent à la barbe de nos services, font des pleins de leur véhicule puis refont une prise d'otage,

Un repris de justice, condamné en 2013 à 5 ans et qui contracte un crédit pour s'acheter des armes en Belgique, revient, abat une policière municipale, puis organise une prise d'otage dans un supermarché cacher, faisant 4 morts et des traumatisés à vie.

Je suis désolé, mais je n'ai pas envie d'applaudir à la gestion de cette crise qui aurait été "exemplaire".

Quand on est responsable de tout cela, l'exemplarité c'est de tirer les conséquences de ces dysfonctionnements.

Tout au contraire, ayant flairé le bon filon, politiques et médias, font tout ce qui est en leur pouvoir pour faire durer la "séquence"...

Débats tous les jours et à toutes heures depuis 3 semaines sur ces sujets. Surmédiatisation des Hollande, Valls et Cazeneuve et consorts (une manifestation par jour et une surenchère de propositions qu'il faudra financer... ou pas). Quand on travaille, en général, on n'a pas le temps de faire tout ce cinéma.

Pendant ce temps, le chômage, la délinquance quotidienne, la précarité, le mal logement, le racket fiscal ne se voient plus... à la télé.

Meilleurs voeux pour cette année 2015.

Gilles PHOCAS

 

Les commentaires sont fermés.